Citation du moment

'Abd Allah Ibn 'Isâ (rahimahu Llâh) a dit : "Cette Communauté ne cessera d'être dans le bien tant qu'elle enseignera à ses enfants le Coran. [Al-`Iyâl (1/480)]
dimanche 29 juillet 2018

La difficulté d’expliquer la mort d’un proche à son enfant.



As-Salamu 'Alaykum wa rahmatu-Llâhi wa barakatuh

Lorsqu’un proche parent décède, cela peut-être perturbant pour l’enfant, et il est souvent difficile de leur faire comprendre ce qui se passe surtout de 3 à 6 ans… Leur compréhension de la mort reste limitée et ils ont souvent du mal à réaliser (à cet âge) que cela est définitif. Pour ce qui est des plus grands, ils peuvent être plongés dans une tristesse inconsolable à l’idée de ne plus pouvoir partager des moments avec ce proche…

Il est donc essentiel de les accompagner dans leur deuil et de leur expliqué en douceur tout en les rassurant. Souvent on pense à ne rien leur dire, attendre et parfois leur cacher. Or cela reste une très mauvaise idée, l’enfant et ce, dès son plus jeune âge, ressent le stresse et la tristesse familiale, il est important qu’il puisse vivre les funérailles et être mis au courant  afin d’éviter tout choc, sa participation aux différents rites funéraires : salat janaza, enterrement (pour les plus grands garçons) etc.…lui sera d’une grande aide afin qu’il puisse admettre le décès et finaliser son deuil.

Comment lui annoncer ?

  • Adopter un vocabulaire adapté à sa compréhension, ne pas employer de mots trop compliqué et aller à la simplicité. L’important est d’être franc et de lui dire la vérité telle qu’elle est tout en faisant preuve de douceur et de sensibilité. Si le proche en question est décédé suite à une maladie, lui expliqué que certaines maladies ne se guérisse pas si ce n’est par la volonté d’Allah et que toute maladie ne mène pas forcément à la mort.. Pour éviter de l’effrayer.

  • S’appuyer sur notre croyance, lui expliqué ce qu’il en est de la mort en islam, que cela fait partie de la vie « sunnatu l-hayat » que cette décision appartient à Allah et que nous acceptons Son décret, lui parler brièvement de la vie après la mort, du déroulement de l’enterrement … Y aller droit au but sans rentrer dans les détails mais sans rester trop dans le flou non plus car vous risquerez de vous retrouver avec une avalanche de questions sans savoir y répondre. Savoir ce que l’islam nous apprend sur la mort aura biidhni llâh un effet positif sur lui et le rassurera.

  • Prendre en exemple un autre proche déjà décédé qu’il n’a pas forcément connu mais qu’il connait par des anecdotes ou histoires qu’on lui raconte, pour qu’il puisse être rassuré et comprendre que son proche défunt restera dans ses souvenirs, malgré son absence.

Le dernier petit conseil est d’éviter de trop perturber ses routines quotidiennes. Un décès est déjà assez perturbant comme ça..

En bref, il est très difficile d’expliquer à son enfant un tel événement, et selon la façon dont on lui explique (ou pas) il peut y avoir des conséquences comme : avoir peur de la mort, ou au contraire avoir envie de rejoindre le mort par manque de compréhension, l’isolement,  la colère envers ce décret (qu’Allah nous en préserve), la peur de tomber malade, la peur de l’abandon, la culpabilisation….Qu'Allah nous en préserve ainsi que nos enfants. Il est donc primordiale d’être à son écoute, et de l’accompagner durant son deuil tout en le laissant s’exprimer afin de lui répondre et de lui expliquer au fur et à mesure.

Inna liLlâhi wa inna ilayhi raji’un…

Si vous souhaitez enrichir cet article avec d’autres conseils/ou manière d’annoncer la mort d’un proche à son enfant, marhaban bikunna, votre expérience m’intéresse.

Qu’Allah vous préserve ainsi que vous proches .

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire